Où il est question d’ouvrir une « boîte noire »

juin 30th, 2011

Le général (2s) Bernard Messana n’est pas un membre de l’association des « Sentinelles de l’Agora ». Son analyse rejoint néanmoins celles des membres de ce club de réflexion et à ce titre sa publication semble pertinente sur ce forum.

Les trois coups marquant le lever de rideau de la « révolution » dans les Armées, ont été frappés le 22 février 1996. Ce jour-là, au cours d’un entretien télévisé, M. Jacques Chirac, Président de la République, avait annoncé sa décision de suspendre le service militaire obligatoire, et de passer à l‘armée de métier. Les responsables militaires, chuchotait-on, n’avaient pas été mis dans la confidence. Ne venaient-ils de porter sur les fons baptismaux un Livre blanc où l’on magnifiait ce service militaire qui, engageant tous les citoyens, donnait une crédibilité sans équivoque à notre politique de dissuasion ? Mais de cela le Président n’avait cure. Chef des Armées, il avait décidé de donner à la France, selon ses termes, une Défense «plus efficace, et plus moderne, et moins coûteuse ».

Read the rest of this entry »

Démocratie durable

juin 15th, 2011

Henri HUDE –DEMOCRATIE DURABLE- Penser la guerre pour faire l’Europe –Editions Monceau – 336 pages

Sur les pas du philosophe Henri Hude, professeur d’Ethique militaire,  vous êtes invités au bain lustral d’un renouvellement intellectuel. Renversement des fausses idoles, contestation de la culture dominante dans nos démocraties occidentales, de son « politiquement correct », de l’exubérance irrationnelle entretenue par les médias et de l’individualisme érigé comme un absolu. Plagiant feu monsieur Ravaillac disons que l’affaire s’annonce rude. Read the rest of this entry »

Des généraux, du quart de place et du mépris

mars 14th, 2011

Les officiers généraux, généraux et amiraux, quand ils quittent le service ne sont pas mis à la retraite mais en deuxième section. Le ministre peut faire appel à eux en cas de besoin et les rappeler au service. A vrai dire ça n’arrive pas souvent, mais les officiers généraux sont très attachés à ce statut qui leur fait penser qu’ils ne sont pas devenus totalement inutiles. Read the rest of this entry »

Commémorer les OPEX

février 18th, 2011

Restons unis sans renier la richesse de nos différences.
Chaque année, une fois l’an, démontrons notre unité et notre solidarité de soldat. 


J’entends ici et là, des appels à l’élévation de monuments et à la création d’une date de commémoration pour rendre hommage aux anciens des OPEX et à la quatrième génération du feu. Le besoin de reconnaissance et de rassemblement des militaires est dans l’ordre des choses. C’est tout en leur honneur, surtout quand la reconnaissance se fait rare. Mais tout cela devrait se faire avec le souci de rassembler largement en associant  la population. L’important reste la cohésion, la fraternité et la solidarité. Read the rest of this entry »

Les compagnies sahariennes françaises

février 10th, 2011

« Tribune (hors cartes) publiée sur Le Monde.fr, le 14 décembre 2010 » par le lieutenant-colonel Jean-Pierre Renaud, membre du club des sentinelles de l’Agora.

 Naturellement impossible aujourd’hui du fait de l’indépendance de ces pays, il faudra bien trouver une solution si l’on veut sécuriser ce Sahara dont les ressources minières ou autres sont loin d’être épuisées et découvertes. Les compagnies sahariennes françaises hautement spécialisées n’existent plus. Tous ces pays n’ont pas jugé utile de les remplacer. Disparus aussi, forts et fortins, qui piquetaient le Sahara sans être remplacés par un maillage administratif. Certes, il fallait beaucoup de temps pour former un officier saharien, parlant arabe, un ou plusieurs dialectes locaux, et connaissant les us et coutumes de ces régions du fait de la longue durée de leurs affectations voire d’une carrière complète ou presque au Sahara (le colonel C.-M. Le Cocq y restera presque sans interruption de 1922 à 1935). Finies aussi les longues tournées de présence qui duraient parfois les deux tiers d’une année. Read the rest of this entry »

Qui défend les armées ?

février 9th, 2011

Qui défend les armées ? Généralités… 

Des sollicitations ont été formulées auprès du Club des « sentinelles de l’agora » par l’entourage de candidats à la prochaine élection nationale, afin d’alimenter ou enrichir leurs projets. En rappelant que chaque membre du club a sa propre sensibilité, mais que le club reste pleinement apolitique, il est normal qu’il participe à la réflexion sur un domaine de sa compétence.

Read the rest of this entry »

Ca suffit

janvier 2nd, 2011

 

Certes, il y a la crise économique et financière. Certes, la Défense doit participer à l’effort de rigueur budgétaire. Mais nos Armées ne vont pas bien.

De lois de programmation non respectées en réformes successives trop rapides et décidées en fonction de considérations exclusivement budgétaires,  les difficultés s’accumulent tant sur le plan humain que sur celui des matériels. Les crédits alloués sont juste suffisants pour équiper et entraîner les seules unités partant en opérations extérieures, pendant que le reste des armées vit une paupérisation accélérée et  peine à maintenir la motivation de ses hommes avec des matériels trop comptés et souvent à bout de souffle. Read the rest of this entry »

Chronique militaire de la chute du mur

décembre 16th, 2010

roudeillac1.jpgDaniel ROUDEILLAC : Chronique militaire de la chute du mur, «Attaché de Défense» à Bonn (1989-1992) ; L’Harmattan, 2010 ; 292 pages.

Dans sa « Chronique militaire de la chute du Mur », le général Roudeillac, alors attaché de Défense à Bonn, s’inscrit dans la longue tradition, aujourd’hui un peu désertée, du témoignage rédigé par nombre d’officiers une fois quitté le service. Il s’est livré à cet exercice bienvenu car, à sa connaissance, « il n’y a pas d’ouvrages en langue française, axés sur les aspects strictement militaires de ce qui est alors intervenu en Allemagne lors de la chute du mur de Berlin ».

Read the rest of this entry »

Soutenir l’armée française, c’est aussi faire vivre et revivre son imaginaire

novembre 16th, 2010

Un constat
La chose militaire s’est plus ou moins effacée dans la conscience quotidienne des Français. Demain, nos petits enfants ne sauront peut-être pas distinguer un caporal d’un général. De bonnes âmes se satisfont de cette situation en avançant que jamais les Français ont eu une aussi bonne opinion des Armées. La belle illusion ! On peut déclarer avoir une bonne opinion d’Arlette Laguiller et être complètement indifférent à son devenir. Plus un objet est lointain, moins on le distingue, plus il est indifférent parmi d’autres objets. Cela ne signifie pas que l’Armée ait pour autant perdu sa puissance symbolique ! On peut même penser qu’elle suscite des attentes parmi certaines populations.
En d’autres termes, l’Armée est comme une action du Cac 40.  Sous cotée,  elle a un beau potentiel ! Mais trop peu visible sur le marché, elle n’attire guère les investisseurs et n’a plus le poids qu’elle avait naguère. La belle est trop loin des yeux.

Read the rest of this entry »

La dissuasion nucléaire : certitudes et interrogations.

novembre 8th, 2010

La loi de programmation militaire 2003-2008 prévoit que, dans cette période, le budget consacré à la dissuasion nucléaire soit progressivement réduit jusqu’à ne représenter que 18 % des dépenses en capital de défense, soit un réajustement à la baisse de 7,8 % des autorisations de programme, alors que les crédits de paiement sont en progression de 1,2 %.

En même temps cette composante centrale du dispositif de défense français continue de soulever des interrogations. Nous sommes en fait entrés dans une nouvelle phase de remise en question, mettant un terme à la longue période de consensus, après les incrédulités qui avaient accompagné la mise en place de la force de frappe.

Read the rest of this entry »